Atelier « Quelle politique culturelle à Aubenas ? »

Débat-sur-la-politique-culturelleCet atelier de réflexion s’est tenu le mardi 14 janvier au Grand Café Français (que nous remercions pour leur accueil) en présence d’une trentaine de personnes.

Plutôt qu’une déclinaison des propositions de la liste (non encore définies), cet atelier a privilégié l’expression des participant-e-s dans une démarche de démocratie active qui a permis de dresser un constat de la politique culturelle de la municipalité et d’esquisser des pistes d’actions.

Sans être exhaustifs, nous pouvons retenir plusieurs réflexions et propositions saillantes :

* Le problème de gestion des salles, le manque de salles disponibles pour les associations impliquent de planifier très longtemps à l’avance les activités, ce qui traduit par le recours à des salles d’autres communes ;

* L’événementiel est privilégié et la programmation de la municipalité est prioritaire ;

* Il y a peu d’offres pour les jeunes malgré la politique tarifaire du centre Le Bournot ;

* Nécessité de sortir de la culture marchande.

Un débat a eu lieu sur l’exploitation et la transformation de l’espace Lienhart. Si une grande salle serait susceptible de faire émerger des initiatives, le risque de désengagement de la municipalité à terme par le biais d’une délégation de service public n’est pas à exclure. Plutôt que des gros équipements, ne conviendrait-il pas de redynamiser le centre-ville (cœur de la cité) à travers un développement artistique s’appuyant sur de nouveaux espaces (Telle que la salle du Palace qui pourrait être achetée par la mairie et rénovée) ? La culture doit contribuer à une meilleure utilisation de l’espace public. 

La nécessité d’impulser une politique culturelle globale qui pourra être définie et co-construite par la mise en place d’un Conseil de la culture, associant les associations, les différents acteurs de la culture, les citoyen-ne-s et la municipalité. Il s’agira notamment de fédérer le secteur associatif afin d’envisager une meilleure mutualisation des moyens et des espaces culturels pour sortir notamment du décloisonnement des équipements.

Le centre-ville a un besoin crucial d’animations et d’activités s’adressant notamment aux jeunes : artistes de rue, conservatoire, etc. Nécessité de recréer du lien social à travers la culture.

Le besoin d’éducation et d’enseignement artistique a été pointé, il est nécessaire d’engager un travail de sensibilisation aux pratiques culturelles dès le cycle primaire (voir avant).

Un travail dans les quartiers doit être entrepris en recrutant des agents culturels pour susciter le besoin en lien avec les maisons de quartier (dont l’utilisation devrait être optimisée). S’inspirer également de la Bibliothèque départementale de prêts avec un renouvellement régulier des livres.

Nécessité d’une politique tarifaire pour les couches les plus pauvres mais la création de chèques-culture n’a pas recueilli l’assentiment de toutes et tous.

En conclusion, il est nécessaire de passer résolument de la démocratisation de la culture à la démocratie culturelle.

Publicités
Cet article a été publié dans Culture, Réunions publiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s